[ Management & RH ] • [ Devenir coach'RH ] • [ Coach & Projets ] • [ Process d'évaluation ] • [ Process de l'agir ] • [ Process des imaginaires ] • [ Process CYDYVi ® ]
______________________________________________________________________

coach coccinelle-R
Agir — Sens
L'existence des hommes est un processus, un mouvement : la faculté de l'agir de la pensée comme de l'action
Le nier c'est le chosifier, le contrôler, le maîtriser et ainsi verrouiller les "systèmes", bloquer toutes dynamiques organisationnelles et humaines.
Le
RE-con-naître permet de PRO-jeter, innover, créer et ainsi de PRO-mouvoir l'énergie nécessaire au processus.

AGIR ?…

 • DEUX CYCLES contraires de l'agir

 • DEUX CHEMINS contraires de l'agir

 • TROIS INSTANCES de l'agir

AGIR conditionné ?…

AGIR autrement et ensemble ?…

AGIR  -  EVALUER  -  REGULER  -  APPRENDRE
______________________________________________________________________________________

Ces quatre verbes d'action élaborent le processus de tout être humain à pouvoir se construire, pour s'adapter, pour vivre, survivre dans un environnement.

Clé de voûte du processus d'apprentissage, les facultés et les moyens mis en place dans le processus d'évaluation-régulation de l'agir sont les enjeux de demain. Qui évalue, comment, par rapport à quoi ? Ce dernier processus conditionne le développement des hommes et des organisations. Les facultés de s'évaluer et de se réguler élaborent votre capacité à être, l'humanitude de chacun : l'auto-questionnement et l'auto-contrôle sont inévitables.



Une autre façon de voir le coaching :
Cy.Dy.Vi - Cycle des processus d’apprentissage-changement

01-cydyvi


___________________________________________________________________________

Deux cycles contraires :
[ Apprentissage-Changement / Conformité-Légitimité ]
(chapitre suivant)
___________________________________________________________________________

C Y C L E   C R E A T E U R   ou   C Y C L E   R E P E T I T E U R
______________________________________________________________________________________

Le cycle peut prendre deux visages contraires :

L'un valorise l'autonomie des acteurs et permet la promotion des possibles (personnification, cheminement, but…). C'est l'accompagnement des praxis cultivées par les postures de coach, consultant, formateur-projet.

Quand l'autre favorise l'efficacité immédiate par conformation aux critères référentiels attendus (chosification, trajectoire, objectif…). C'est l'orientation-guidage des poiësis valorisées dans les postures d'audit, d'experts, du formateur instructeur.



______________________________________________________________________________________

CYCLE CRÉATEUR
Il active le cycle du processus d'[ Apprentissage-Changement ] par relation éducative
Paradigme actif : biologiste
Logique d'évaluation : Accompagnement
Modèle de pensée : systémique, complexe, dialectique et herméneutique
Registre de pensée : humaniste, pragmatique et magique
Courant d'évaluation : située

cydyvi-cycle-a
Voir l'animation de présentation Cy.Dy.Vi.



______________________________________________________________________________________

CYCLE RÉPÉTITEUR
Il active le cycle des procédures de [ Conformité-Légitimité ] par rapport au référentiel de norme
Paradigme actif : mécaniciste
Logique d'évaluation : contrôle
Modèle de pensée : déterministe, fonctionnaliste, structuraliste, cybernétique
Registre de pensée : par objectifs et stratégique
Courant d'évaluation : mesure et gestion

cydyvi-cycle-b
Voir l'animation de présentation Cy.Dy.Vi.


Ce type de cycle se repère quand :

Les états d'être sont ignorés ou dominants (dogmatisme)
Les phases d'action sont non vécues
Les dialogues sont informatifs (injonctifs) et non communicatifs (conjonctif)
Les processus se transforment en procédures ou produits (chosification des sujets)

Les stratégies basées sur la perversité ou la substitution sont cultivées comme alternative à l'action.

___________________________________________________________________________

Le cycle a deux faces contraires :
[ Conformité / Apprentissage ]
et
L'agir à deux chemins :
[ Contrôle / Sublimation ]
(chapitre suivant)
___________________________________________________________________________

D E U X   C H E M I N S   C O N T R A I R E S   D E   L ' A G I R
______________________________________________________________________________________

Le contact
[ Organisme / Environnement ], ou champs de rencontre provoque deux chemins contraires d'actions [ Contrôle / Sublimation ] avec un axe de substitution au premier. Agir possible ou frustration à l'agir, c'est ce qui va conditionner le choix du chemin possible ou fabriquer des faux chemins : les substitutions.


Le chemin de l'agir par le contrôle et la maîtrise
Lorsqu’il n'y a aucun frein à l'agir, aucun blocage, aucun souci de choix, aucunes frustrations, tout est possible. Vous contrôlez et maîtrisez, tout va pour le mieux. (partie droite du schéma). C'est aussi le jeu du plus fort, des pulsions assouvies, voir même des sociétés aux jeux perverses, de la barbarie : "le pouvoir sur…"


Le chemin de l'agir par la sublimation
Lorsque des interdits sociaux culturels (normes, lois…) empêchent l'agir d'exister, la seconde possibilité consiste à sublimer le premier (partie gauche du schéma). Désirs, projections, projets se déplace en autre chose. Ce cheminement cultive l'imaginaire, le souci de sens et la transposition par une pensée réflexive, c'est la construction de l'humanitude. C'est le jeu des pulsions refoulées et déplacées : le "faire autrement" et du "pouvoir être".


Faux chemins : les substitutions
Une solution médiane existe. Elle est non pas de la sublimation du premier chemin ou du second par contrôle, mais un déplacement de l'agir vers les croyances extrêmes, la surconsommation, l'addiction, la violence, les maladies psychosomatiques jusqu'au suicide quand plus aucunes actions de substitutions ou de sublimations sont possibles. L'état dépressif est un des reflets d'un agir souhaité et bloqué.

01-psy

___________________________________________________________________________

Le cycle de l'agir a deux faces et deux chemins contraires :
[ Conformité / Apprentissage ] [ Contrôle / Sublimation ]
et
Trois instances qui les conditionnent :
[ Imaginaire / Symbolique / Réalité ]
(chapitre suivant)
___________________________________________________________________________

T R O I S   I N S T A N C E S   V E R S   L ' A G I R
______________________________________________________________________________________

Après les deux cheminements contraires de l'agir
[ Sublimation / Contrôle ], l'homme cultive trois espaces [ imaginaires - symboliques - réalité personnelle ]. Ces espaces lui permettent de construire sa réalité (R.S.i. de Lacan).

Ces trois espaces R.S.i. vont conditionner tant sa construction personnelle que les actes qu'il pose dans une rencontre
[ moi / environnement ]. Nous retrouvons un cycle qui structure la nécessité chez l'homme de confronter son imaginaire (énergies) à ce qui fait sens (pensées multiples et valeurs) afin de définir ses choix vers une action (unique).

En coaching l'espace
"i" imaginaire est l'aspiration d'un devenir par les PRO-jections des coachés et apprenants, l'espace "S" symbolique est la construction de sens/cadre par l'instruction et/ou l'accompagnement des PRO-jets et l'espace "R" est la confrontation aux terrains : stages, alternances… la mise en actions.

02-lacan


Espace imaginaire :
lieu des énergies (projections)
Le rôle du coach est de favoriser l'éclosion de cette énergie mais pas n'importe comment…

En coaching, cette espace est
l'empire des possibles des coachés ou des apprenants, l'espace des aspirations, des désirs, des projections… Prince et princesse, chevalier et superhéros… ici aucunes frustrations de l'agir…



Espace symbolique : Construction de sens (projet) et Tiers-régulateur
Le rôle du coach est de favoriser cette construction de sens en rapport à l'altérité et les valeurs.

Pour l'accompagnateur, les garants parents, éducateurs, manageurs et responsables de tous horizons, cette espace est celui de
l'empire de sens. La construction symbolique par confrontation aux référentiels. Mais qu'elles sont ces référentiels ?

En coaching à face d'orientation-guidage
"le comme il faut", la bonne symbolisation, la bonne conduite ou réponse… attendues est le référé. Ici l'erreur est un problème, une faute qu'il faut contrôler et régulariser (évaluation contrôle / programmatique).

En coaching à face d'accompagnement, la problématisation suivie de la dialectique et l'herméneutique sont cultivées par la rencontre de l'altérité… c'est les capacités de dialogue et les processus qui importent… Ici l'erreur est richesse de recherche de sens par auto-questionnement et auto-régulation (auto-évaluation / visées).

Dans cette espace de construction de sens, rencontre
[ moi / environnement ], le symbolique "prend" forme conceptuelle à travers ce qui fait valeur. Le rôle des garants est d'une part de définir le cadre et d'autre part de favoriser l'élaboration de sens qui permet la sublimation d'un agir "autrement, autre chose".



Espace réalité individuelle : Capacité à faire (actions)
Le rôle du coach est de favoriser ce "faire autrement" : relation à l'altération, le changement.

Pour le coachés ou les apprenants, le pouvoir d'agir ou non sur les événements est déterminant. La diminution de cette faculté provoque une augmentation d'un mal-être, de souffrance, de frustration et un rétrécissement de l'espace personnel. Mais si toutes les actions sont permises (pas de cadre), c'est l'ouverture à la barbarie du plus fort. Si toutes actions sont normées (cadre prégnant), c'est la dictature du contrôle sclérosant. Si toutes actions (pensées & faire) sont confrontées et symbolisé (dialectique, herméneutique, sens & valeurs), c'est le développement de l'humanité.

___________________________________________________________________________

Mais, qu'est-ce qui conditionne notre agir ?
(chapitre suivant)
___________________________________________________________________________


C E   Q U I   N O U S   C O N D I T I O N N E
______________________________________________________________________________________
(Synthèse des travaux de Michel Vial)

Du pré-agir à l'agir : deux cheminements conditionnés
De chaque côté du visage de Janus des hommes s'exprime à gauche les postures d'expert - audit - formateur instructeur et à droite le coach - consultant - formateur projet.

03-vial
___________________________________________________________________________

Les organisations qui cultivent l'agir autrement.
(chapitre suivant)
___________________________________________________________________________

D E S   O R G A N I S A T I O N S   Q U I   C U L T I V E N T   L ' A P P R E N D R E
______________________________________________________________________________________

Constat

Les théories des organisations montrent comment les différents modèles pyramidaux, planeur ou atomique ont montré leurs limites. L'objectif reste le même : Réaliser plus de profits. Dans ce siècle émerge un nouveau type d'organisation cellulaire dites Agile. Leur but : Exister ensemble par des valeurs collectives.


Méthode Agile, management Agile et entreprise Agile… elles n'ont plus à démontrer leurs pertinences. Elles sont à la fois efficaces, qualitatives et adaptables. Les hôpitaux dits magnétiques en sont leur témoignage ainsi que d'autre comme Apple, Google… Qu'est-ce qui les différentie ?


D'une part ces organisations cultivent le processus d'apprentissage qui lui-même cultive la construction des sujets qui la composent et elles ont la particularité de s'auto-réguler par cellules de compétences. Le besoin d'évaluation, de contrôle et de maîtrise par la hiérarchie devient caduc au profit de
processus d'auto évaluation-régulation qui s'appuie sur les capacités d'auto-contrôle (déontologie > Normes) et d'auto-questionnement (Éthique > Valeurs).


Pour cela, d'une part des valeurs collectives sont posées, ce qui régule l'agir, les actions et les conduites des acteurs de l'organisation :
l'Éthique. Et d'autre part, ce qu’il convient de faire pour que cela marche est dépendant des cellules de compétence : la déontologie. Tous types de comportements polluants ou nocifs comme le désir de dominance ou les comportements pervers sont exclus par le collectif du fonctionnement de ce type d'organisation par auto-régulation itérative et récursive. Autre constante, la communication est transversale et continue : dialogues => processus actifs. La confrontation au cadre des valeurs communes est leurs ciments.


Organisation à visage humain ou effet de mode, à suivre de près… Ces organisations cultivent le cycle d'apprentissage tant individuel que collectif
(Cy.Dy.Vi). Elles sont des sociétés apprenantes.


Pour en savoir plus…

Dupagne, D. (2012).
La revanche du rameur. Paris: Michel Lafon.
http://www.larevanchedurameur.com/
http://www.youtube.com/watch?v=qQOGvTD8270

Dupagne, D. (2012).
Comment survivre aux médecins, aux hiérarchies et à notre société. La tête au carré, France Inter : Lien

Barrand, J. (2006).
Le manager agile: vers un nouveau management pour affronter la turbulence. Dunod, Paris.

Barrand, J. (2010).
L'entreprise agile. Dunod, Paris.

Laborit, H. (1974).
La nouvelle grille. Paris: R. Laffont.

Laborit, H. (1985).
Éloge de la fuite. Paris: R. Laffont.

___________________________________________________________________________

Le cycle de l'agir vu sous l'angle des processus dynamiques.
(Cf. CYDYVi)
___________________________________________________________________________



blanc



[ Management & RH ] • [ Devenir coach'RH ] • [ Coach & Projets ] • [ Process d'évaluation ] • [ Process de l'agir ] • [ Process des imaginaires ] • [ Process CYDYVi ® ]